Psychosomatique et cancer
 

Votez pour ce site au 

Modèle global Hérédités Physique Psychique Energétique Spirituel Expressions

Accueil du site Psychosomatique et cancer




La nouvelle édition augmentée du livre du webmaster de ce site sortie de presse le 15 mars 2006 aux éditions Quintessence. Le premier livre paru en librairie en 1990 à mentionner la découverte du Dr Hamer.
Préface de Jean-Jacques Crevecoeur
Pour commander, un simple clic sur la couverture

Pour commander, un simple clic sur la couverture
Physique


  La génétique
  Les traumatismes
  L'alimentation
  La pollution
  L'irradiation
  Les épidémies


  La génétique

  Selon le patrimoine génétique que nous avons reçu de nos géniteurs, nous sommes ou non susceptibles de contracter telle ou telle maladie.

  Pour en savoir plus sur la génétique psychique et spirituelle, cliquez au menu le bouton Hérédités.

  Les antécédents familiaux, l'âge au moment du diagnostic et l'origine géographique sont actuellement les critères dont on tient compte pour décider de réaliser un examen génétique.
Cet examen a pour but de déterminer s'il y a une altération de certains gènes associés à la maladie.

  Concernant certains cancers pour lesquels la chimiothérapie s'était révélée inefficace, il est actuellement possible de modifier le code génétique des cellules cancéreuses.

  C'est par un "transfert" d'un gène sain porteur d'une protéine, l'interleukine 2, dans la tumeur cancereuse qu'il est possible de stimuler les lymphocytes (cellules tueuses) capables de débarasser l'organisme de toutes les cellules non conformes. Les cellules tumorales se mettent alors à produire elles-mêmes la protéine, attirant du même coup l'attention des cellules tueuses sur leur existence.
  Les cellules du système immunitaire acquièrent ainsi une "mémoire antitumorale" pour lutter contre les cellules cancereuses.

  Le seul gène sain capable de transporter la protéine est un adénovirus, rendu inoffensif, qui n'est autre que celui du rhume.

  Afin d'éviter qu'un autre virus, naturel celui-là, ne se combinent avec l'adénovirus  -ce qui créerait un nouveau virus capable de se multiplier- l'isolement du patient dans l'unité de thérapie génique est primordiale.

  Un système complexe de haute sécurité à été dévéloppé pour le personnel médical et une décontamination deux fois par jour est effectuée dans les locaux.
  Afin que l'air ne puisse s'échapper de la chambre du patient une porte étanche sous pression en réglemente l'accès, et un filtrage sophistiqué à été prévu pour le renouvellement de l'air.

  Actuellement, une souche de la bactérie de la salmonellose (affection contractée lors d'un empoisement alimentaire) rendue inoffensive et modifiée génétiquement a permis d'attaquer des cellules cancéreuses de souris de laboratoire et en ralentir leur croissance.

  Une autre bactérie, Escheria coli, à l'origine d'intoxications alimentaires plus mortelles, fait actuellement l'objet des mêmes expériences. Une protéine fabriquée à partir de cette bactérie aiderait le système immunitaire à mieux se défendre contre les tumeurs cancéreuses.

  Le corps humain contient un gène, le p53, qui peut s'attaquer à 40 % des tumeurs connues, mais qui en est largement empêché par une molécule appelée Mdm2. Or, la nouvelle protéine, baptisée TIP (Thioredoxin Insert Protein), a pour effet positif de bloquer cette molécule.

  Il ne se passe pas une année sans que de nombreuses voies nouvelles soient explorées dans ce domaine prometteur qu'est la thérapie génique. Chaque pays, chaque Centre de Recherche, tentent de découvrir en premier une méthode génétique efficace afin de prendre la première place scientifico-économique dans cette course à la santé.

  La plupart des pays industrialisés du monde entier tentent de décoder le génome humain grâce à des techniques de séquençage informatique.
  Ces techniques permettent non seulement d'identifier les gènes, mais aussi d'analyser la façon dont ceux-ci servent à fabriquer les tissus et les cellules du corps ainsi que les changements qui les affectent lors du développement des maladies.

  Le patron de Human Genome Sciences, William Haseltine, convaincu que les gènes sont l'or du XXIe, estime avoir isolé plus de 95% des 80 à 100.000 gènes qui pilotent la fabrication et le fonctionnement du corps humain.
Il se vante même d'avoir fait breveter les 4.500 qu'il considère comme "utiles" car liés au développement de la plupart des maladies.
  Les brevets ont été revendus à des géants de la pharmacie comme SmithKline et Beecham. A charge pour eux d'en faire des médicaments.

  D'autres chercheurs affirment qu'un génome révélé, même dans ses moindres détails sera inutile, sauf pour les archivistes.   Les pharmacies ne sont pas prêtes d'être noyées sous un flot de médicaments miracles.



Les traumatismes

  Des facteurs traumatiques, tels que choc physique ou psychique, peuvent être à l'origine d'un déséquilibre dans l'organisme.
  Les cancérologues ont observés que certaines agressions ou contusions peuvent créer des perturbations de l'équilibre du corps et provoquer l'apparition de tumeurs.
Ainsi, un coup violent sur un sein peu provoquer l'apparition d'une masse tumorale.

  Lors d'un traumatisme, il peut y avoir perturbation du cerveau, des systèmes nerveux et endocrinien et cela peut entraîner le déclenchement d'une pathologie qui était latente jusque là.
  Le choc opératoire crée souvent l'affaiblissement du système immunitaire.

  D'après plusieurs spécialistes de la santé, un traumatisme psychologique peut également créer les conditions pour le développement d'une maladie, voire même d'un cancer.

Pour en savoir plus, cliquez au menu le bouton Psychique


L'alimentation



  Depuis notre naissance, la qualité de notre santé dépend de différentes fonctions : respiratoire, alimentaire, circulatoire, excrétrice, auxquelles s'ajoutent différents besoins en activité physique, intellectuelle et en repos diurne et nocturne (le sommeil).

  Pour en savoir plus sur ces différentes activités, cliquez au menu le bouton Modèle global

  Bien que l'alimentation soit essentiellement en relation avec la digestion et l'assimilation physiologique elle concerne également le psychique et le spirituel.

  Ce que nous percevons avec nos cinq sens sera bien ou mal assimilé selon notre façon de penser et de juger.
  De même les émotions que nous vivons seront bien ou mal assimilées selon notre manière d'aimer.

  En matière d'alimentation, il est indispensable pour bien assimiler l'aliment ingéré d'être bien disposé mentalement et d'être calme émotionnellement.

  Après avoir mangé, il convient d'accorder du temps aux forces de la digestion avant de reprendre une activité mentale ou physique.

  L'assimilation et la digestion se prépare dès que les sens sont sollicités par le plat préparé.
  L'aliment qui donne "l'eau à la bouche" sera plus facilement assimilé que l'aliment le meilleur en théorie que l'on mange avec de "grandes dents".

  Manger lentement et macher suffisament est nécessaire afin d'imprégner de salive l'aliment et faciliter ainsi sa digestion.

Bien nourir les cellules du corps


  On trouve dans la cellule deux liquides importants, le sang et la lymphe. Leurs rôles est d'apporter les nutriments indispensables au fonctionnement des cellules et de permettre l'évacuation des déchets provenant du métabolisme.

  La quantité et la qualité de ces liquides en glucides, protides, lipides, sels minéraux et vitamines conditionne la santé.

Les dysfonctionnements

1. Par non-assimilation

Les nutriments indispensables sont présents mais, pour des motifs de dysfonctionnement, organique ou fonctionnel, l'organisme est dans l'impossibilité de les assimiler.

2. Par non-restitution

  Les nutriments sont présents et assimilés mais quelques uns non utilisés immédiatement sont mis en réserve, par exemple le sucre sous forme de glycogène dans le foie et les muscles.

  Dans tous cas de dysfonctionnement il est nécessaire de régénérer les fonctions de l'organisme qui sont défaillantes en faisant appel à des techniques vitales naturelles comme l'alimentation atoxique, alcalinisante et respectant les compatibilités alimentaires.

L'alimentation atoxique ou équilibre acido basique

  L'état d'acidose de l'organisme crée une toxémie excessive génératrice de troubles de santé.

  La toxémie provient souvent d'une mauvaise alimentation, d'une mauvaise élimination des déchets notamment ceux d'utilisation des protéines. L'acide urique et l'urée sont particulièrement dangereux. D'autres acides (lactique, malique, tartrique) existent à l'état de déchets métaboliques.
  L'acidose de l'organisme est un indicateur du taux de toxémie et doit-être rapidement corrigé afin d'éviter le mauvais fonctionnement et l'arrêt de la vie cellulaire.

  Notre nourriture devrait, idéalement, être composée de 80% de produits alcalinisants (principalements des fruits et légumes) et de 20% de produits acidifiants (principalement des protéines et hydrates de carbone).

  Les aliments qui contiennent du soufre, du phosphore, du chlore et de l'iode sont généralement acidifiants.

  Les aliments qui contiennent du calcium, du magnésium, du potassium et du sodium sont généralement alcalinisants.

Note: La composition du sol où les fruits et légumes poussent, le degré de maturité au moment de la récolte, le traitement, le transport et le stockage déterminent également si un aliment spécifique sera finalement plutôt acidifiant ou alcalinisant pour le corps.
  Des facteurs psychologiques et spirituels influencent aussi l'équilibre acide-base du corps.
  La prière, la méditation, la joie et le contententement aident également à créer un environnement alcalin dans le corps.
  A l'inverse le stress chronique, le manque de sommeil, la peur et les soucis favorisent l'acidité.

Tableaux des aliments alcalinisants

Aliments alcalinisants
Fruits Légumes Produits laitiers Divers
Abricots, agrumes, ananas, avocats Ail, algues, artichauts, aubergines Lait battu frais Amandes, agar-gar, noix de coco
Baies (sauf airelles beu et rouges), bananes Betteraves, brocolis Lait cru, non pasteurisé (vache, chèvre, humain) Café (organique, noir, avec une tasse par jour avec un repas
Cantaloupes, cerises Cardes, carottes, celéris, champignons, choux, citrouilles, concombres, courgettes, cresson Petit lait Eau minérale plate
Dattes Epinards Yaourt frais Epices (fraiches et séchées non traitées)
Figues, fruits de la passion Gombos   Miel (cru, non pasteurisé)
Goyaves, grenades Laitues, luzernes et autres pousses   Miso (pâte de soya fermenté)
Melons, papayes, pêches, poires, pommes Maïs, oignons   Sel marin (un peu)
Tomates (cueillies mûres) Patates douces, Pissenlits   Tisanes, vinaigre de cidre de pommes


Tableaux des aliments acidifiants

Aliments acidifiants
Fruits Légumes Produits laitiers Divers
Airelles Lentilles Beurre Blanc d'oeuf
Fruits des bois Petit pois séchés Crème fraîche Céréales (sauf amarante et millet)
Pruneaux Pois chiches (les pousses sont alcalinisantes) Fromage Boissons alcooliques
Prunes   Fromage blanc Boissons sucrées
Fruits séchés sulfurés     Lait (pateurisé, homogénisé, en poudre) Gélatine, huiles végétales raffinées
      Viandes et poissons
      Tabac
      Café et thé noir seul


Les combinaisons alimentaires à éviter

- Les graisses et les sucres

- Les féculents (amidons) et les sucres.
   Note : Il est préférable de manger une glace qu'une tarte au    dessert.

- Les fruits citriques avec les céréales.

- Le pain blanc, les pommes de terre, le riz et les spaghettis au    même repas.

- Le café et le thé avec du lait ou de la crème.

Les aliments vivement conseillés

- Mangez plus de fruits frais que de légumes

- Consommez uniquement des céréales complètes

- Buvez beaucoup de jus de fruits d'agrumes avec du citron    (quatre mesures de    jus d'oranges pour une de citron)

- Consommez au moins trois légumes de surface pour un légume de    terre (excepté la carotte).

- Mangez beaucoup de carottes crues ou cuites, de la laitue, du    céléri, du cresson de fontaine, des oignons crus ou cuits.    Ajoutez-y occasionnellmenet du choux cru..

- Uniquement de la viande de volaille, d'agneau, de gibier, de    poisson (évitez les viandes rouges et les charcuteries). La moelle    de boeuf (par exemple dans le potage) est excellente pour    contribuer à l'apport de calcium (mastiquez également les os de    volailles).

- Utiliser le lait comme boisson au cours des repas.

- Mangez plutôt les épluchures de pommes de terre que la chair de    la pomme de terre elle-même (si celles-ci n'ont pas été traitées).



  La pollution



  L'irradiation



  Les épidémies




Pub gratuite sur Psychosomatique et cancer